25 novembre 2010

Metamorphosis Chapitre Premier : Idiot. F*cking Idiot.

«  So close no matter

Couldn’t be much more from the heart

Forever trust in who we are

And nothing else matters…

Nothing Else Matters – Metallica

 

La voix douce et mélodieuse de James Heldfield, les riffs mélancoliques de Kirk Hammet, de Jason Newsteed ainsi que la batterie de Lars Ulrich résonnaient dans la tête d’Isaac. C’était comme une espèce de transe, d’extase. Il en avait oublié la notion de temps et avait fermé ses paupières.

- Nous allons demander à Isaac de résoudre ce problème vu qu’il à l’air vraiment intéressé. Voir trop même, puisqu’il s’est endormi… lança une voix grave.

C’était celle de son prof de maths qui le ramenait à la raison. Des rires moqueurs se faisaient entendre vers le fond de la classe. Isaac n’en tenu pas compte, soupira et se concentra à nouveau, tant bien que mal.

- Alors ce problème ?

Il baissa la tête en direction de son livre et en lu l’énoncé sans un mot

Il ne comprenait rien, rien que l’énoncé lui semblait abracadabrantesque. Il n’avait pas la logique des chiffres et n’avait pas envie de chercher et voulait juste qu’on le laisse en paix.

- Euh… hésita Isaac tout en regardant son livre.

- Aucune idée ?

- Non…

- Raison de plus pour écouter… Une autre personne ?

Isaac détourna son regard du livre et regarda les nuages au travers de la fenêtre, le menton posé contre sa main. Les nuages étaient gris et chargés, comme le cœur d’Isaac. Des gouttes de pluie apparurent sur la fenêtre. Une, deux, trois... Il ne put continuer à compter, étant plongé à nouveau dans un tourbillon de rêves et de songes…

Dans son rêve, il marchait tranquillement sur une route qui lui semblait infiniment longue. Il était seul, et sa solitude commençait à lui peser sur la conscience. Le ciel était menaçant et lugubre. Une jeune fille apparut alors, c’était…

Isaac fût réveillé brusquement par la sonnerie stridente du couloir.

- Cours à revoir pour Vendredi, bonne journée, Fit le prof de maths.

Isaac se leva péniblement tout en rangeant son sac.

- Restez Isaac, j’ai à vous parler.

Isaac attendit que tout le monde soit parti et le prof lui demanda :

- Dormez-vous la nuit ?

- Plus ou moins…

- En tout cas il faudrait vous ressaisir, vos résultats sont moyens. Si ous ne faites rien, ça sera la chute libre.

- Je sais. Mais vous n’avez jamais été dans ma situation…

Il ne donna même pas l’opportunité à son prof de lui répondre et sortit tout en plongeant ses écouteurs dans ses oreilles, son sac à dos dans une main. Un groupe d’élèves attendait Isaac et le plus vieux d’entre eux l’entraîna dans un couloir isolé et le plaqua contre le mur.

- Il te voulait quoi le prof ?

- Rien de bien spécial, si tu pouvais me lâcher…

- Non sérieux ? Je vais te lâcher ? Tu rêves… Vous entendez ça vous autres ? dit-il, un sourire aux lèvres.

Les autres élèvent se retenaient en se tenant la main au ventre.

- T’as vu la vierge ?

- Du tout. M’enfin… Toi aussi, tu ne l’a pas vu. Tu n’es jamais sorti avec quelqu’un… Je suis sûr que ta technique de drague ça serait un truc du genre « Je voudrais que tu restes comme cette page, vierge… » T’aurais le piquet en rute et tu voudrais te la tapper. Hein ? Avoue… dit Isaac, calmement tout en regardant fixement son agresseur dans les yeux.

Il tomba lourdement sur le sol. A peine avait-il reprit ses esprits qu’il reçut un coup de jambe dans le ventre. Puis deux, trois… Il ne broncha pas, se laissant faire, comme lorsque l'on manipule un jouet.

- Hep, arrête… Il n’en vaut pas la peine, dit un élève en s’interposant.

- Pff… Allez zou, on se casse. On se reverra le bouseux, crois pas que j’en ai terminé avec toi avec ton visage d’ange, ton bracelet et ton t-shirt à la noix.

 

Tout le monde avait des aprioris et des préjugés négatifs sur le rock et le métal. Isaac avait le malheur d’en être adepte, ce qui lui valait des moqueries et des brimades à longueur de journées. Il portait généralement un t-shirt noir, surplombé du nom d’un groupe reconnu (en l’occurrence c’était le t-shirt Master of Puppets de Metallica qu’il portait à cet instant même). Plusieurs longues rangées de croix parfaitement identiques sous un ciel sombre et orageux faisaient office d’image. Elles étaient tenues par des fils, comme des marionnettes. En haut le nom du groupe était inscrits en lettres grisées avec un point d’argent Il portait aussi un bracelet à piques sur son bras droit ainsi qu’un pantalon noir. Il ne sortait jamais sans son lecteur MP3. C’était sa principale source de vie. De Led Zeppelin en passant par AC/DC, d’Helloween à Accept… Il ne pourrait jamais décrocher. Ses yeux étaient marrons et il était plutôt grand.

Après son agression il se dirigea vers son casier, le numéro 667. 

« A un casier près, je me serais encore reçu des remarques indigestes dans le dos… » pensa-t-il.

- Isaac !

C’était Nathalia, sa meilleure amie sur qui il pourrait toujours avoir confiance. Il l’avait rencontré il y a deux ans, en 3ème, lorsqu’elle était dans la même classe que lui. Ses long cheveux oscillaient entre le roux et le blond et descendaient au niveau de ses épaules.

- Alors comment vas-tu ?

Aucune réponse.

- Encore une embrouille ?

Isaac ne répondit pas et Nathalia savait que cela équivalait à une affirmation.

- Allez t’en fais pas. Ignore les, ils finiront bien par se calmer.

- Si tu le dit… soupira Isaac.

Il ne savait pas ce qu’il pourrait faire sans elle. Nathalia était toujours là pour le soutenir, dans n’importe qu’elle situation. Elle ne le critiquait pas, que ce soit au niveau de ses goûts et de son comportement. Isaac est juste une personne à part, que seulement quelques personnes pourraient comprendre, selon elle.

- Tu es occupé en fin de semaine ? demanda-t-elle.

- Normalement non…

- Une soirée ciné ça te tenterait ?

- Et comment… The Crow ?

Nathalia acquiesça, un sourire aux lèvres et continua :

- Tu as quoi comme cours ensuite ?

- SVT, dissection... Dit-il en levant les yeux vers le plafond.

- Roh… Allez keep the smile! J’ai mon cours de français qui va commencer, à plus tard!

- Moui, à plus.

Nathalia partit en direction de la salle E2 dans le couloir adjacent. Isaac regarda son calendrier. Il barra la date d’aujourd’hui au marqueur rouge. Nous étions le lundi 20 novembre. Plus que 10 jours… Il ferma son casier et se rendit au laboratoire.

Posté par KimisBook à 09:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Metamorphosis Chapitre Premier : Idiot. F*cking Idiot.

    Sugoi ^^

    Ah! Voilà l'écrit que j'attendais ^^
    J'aime beaucoup. Plus qu'à patienter de nouveau pour la suite...

    Bisous.

    Posté par Chizu', 25 novembre 2010 à 20:11 | | Répondre
Nouveau commentaire