28 février 2011

Metamorphosis Troisième Chapitre : Intervention.

« Two minutes to midnight,

The hands that threaten dreams,

Two minutes to midnight,

To kill the unborn with the womb”

Two minutes to midnight – Iron Maiden

 

Nathalia et Isaac s’installèrent à une table pour suivre leur cours d’histoire. Le cours de ce jour portait sur les pyramides d’Égypte et, ironie du sort, Isaac portait justement un t-shirt de l’album Powerslave d’Iron Maiden représentant une statue égyptienne ornée d’une pyramide au second plan. De quoi faire régir certains réfractaires… La cours passa lentement, Isaac regardait attentivement Nathalia, qui restait attentive aux explications du prof d’histoire tout en prenant des notes sur son calepin. Il était subjugué par les yeux de son amie, d’un bleu écarlate, doux et magnifique. Tellement qu’il en avait perdu la notion d’espace et de temps, il était en plein rêve.

 

- Qui peut me dire qui a construit les pyramides de Gizeh ?

Des rires commencèrent à se faire entendre et quelqu’un se lança :

- Irooooon Méden, dit-il en se tenant le ventre.

Isaac ferma ses paupières, prit une grande inspiration et lui répondit :

- Iron Maiden, dit-il en insistant bien sur les sonorités.

- Bah de toute façon c’est de la musique pour les tapettes…

- Ah ouais… ?

Isaac se leva d’un bond en faisant tomber sa chaise, il se retourna et prit son interlocuteur par le col de sa chemise.

-Redis le moi en me regardant droit dans les yeux si tu oses.

- Isaac, votre carnet !

- Arrête Isaac, s’esclaffa Nathalia qui s’était placée à ses côtés.

- C’est de la mus…

Isaac lâcha prise et il sortit de cours en fermant violemment la porte. Nathalia s’empressa d’aller le rejoindre.

- Idiot… dit-elle d’un ton acerbe.

Le garçon l’ignora et un petit sourire apparut sur son visage, il avait parfaitement réussi son coup. Nathalia retrouva Isaac dans le couloir. Il était recroquevillé sur lui-même, se balançant sans cesse contre le mur. Elle s’approcha de lui d’un pas hésitant et l’entoura de ses bras, le serrant tendrement contre elle et posant sa tête sur son épaule. Isaac ressentit pour la première fois un peu de chaleur humaine, telle une chenille qui était enveloppée dans un cocon. Un cocon qui allait éclore et un papillon qui pourrait ensuite voler de ses propres ailes.

 

- Merci…

- De rien. Je serais toujours là pour toi, toujours.

Et il s’effondra en larmes.

 

C’était l’heure de la pause, Isaac rangeait son casier et se préparait à aller à son prochain cours quand il fut trainé de force dans les vestiaires du lycée.

- Ah toi…

La personne qui avait agressé Isaac dans le couloir la dernière fois voulait se venger. Et elle était bien entourée…

- Tenez-le, qu’il ne s’échappe pas.

Isaac fut plaqué sur le banc, ses épaules, ses mains et ses jambes étaient immobilisées par les compères de son agresseur qui enroulait un poids dans une serviette de bain. Il s’approcha de sa victime et commença à la marteler de coups au niveau de son ventre. Isaac ravala difficilement la douleur qui s’amplifiait et se propageai dans toutes les parties de son corps. Puis il ferma les paupières et arrêta de se débattre. Les coups ne lui faisait plus mal, c’était juste une douleur anodine, comme les autres. Puis, il ne ressentit plus rien. Ils étaient partis, le laissant tout seul avec son propre sort.

Le soir il rentra chez lui, prit un dîner copieux en solitaire (sa mère n’étant toujours pas là) et se regarda dans la glace. Le résultat n’était pas beau à voir. Il était couvert de bleus, visiblement son agresseur l’avait sacrément amoché. Il monta dans sa chambre, inséra le dernier CD de Danko Jones « Below The Belt » dans le lecteur dont la jaquette représentait le chanteur, assis sur un fauteuil luxueux posant aux côtés d’un lion et d’une actrice pour le moins dévêtue. Il appuya sur le bouton Play, s’allongea sur son lit et un florilège de sensations l’envahissa d’un seul coup. Mélange de guitares acérées et de batterie grondante, un mix explosif qui te redonne la pêche et le sourire. Mais Isaac n’avait pas le cœur à ça, il repensa sans cesse à la dure journée qu’il venait de vivre. Il repensa aussi à Nathalia et à sa promesse. Lui qui avait toujours été seul, réservé envers les autres… Il avait, pour la première fois, une personne sur qui compter. Et quelle personne… Son portable vibra, c’était justement Nathalia qui cherchait à le joindre. Il diminua le volume et décrocha.

 

- Coucou Isaac.

- Coucou.

- Tu vas mieux ?

- Moui.

- … Tu es sûr ?

- Moui.

- Ok…

- … Ça se voit tant que ça que je ne vais pas bien ?

- Isaac… Je te connais. Dis moi tout.

- Mais…

- Tu veux que je vienne te voir ?

- Moui.

Nathalia raccrocha aussitôt et elle était présente aux côtés d’isaac vingt minutes plus tard.

- Qu’est-ce que tu as ? dit-elle finalement en regardant son ami droit dans les yeux.

- Rien, répondit-il en tournant la tête.

Nathalia prit ses mains et les entrelaça aux siennes.

- Tu sais que tu peux tout me dire, absolument tout.

- Je sais.

- Alors pourquoi tu ne me dit rien ?

Isaac lui tourna le dos et elle en profita pour le prendre dans ses bras. Il poussa un petit gémissement aigu en se tenant le ventre. Interloquée, Nathalia se placa en face de lui et commença à le palper lentement. Puis elle enleva doucement son t-shirt.

- Mais… Tu aurais pu m’en parler, fit-elle en regardant son ami.

Les larmes aux yeux, elle serra Isaac contre elle en lui caressant le dos.

- Je peux rester içi ce soir ?

- Autant de temps que tu le voudras

- Merci.

Elle déposa un bisou sa la joue d’Isaac et plongea sa tête dans son cou.

 

Mardi 30 Novembre

Isaac entoura la date de son calendrier, referma son casier et se dirigea vers la sortie du bâtiment. Il remarqua que Nathalia discutait avec la même personne que la veille. Il s’approcha discrètement pour pouvoir comprendre leur conversation.

- Qu’est-ce que tu me veux encore ? fit-elle.

- Tu sais très bien ce que je veux. Tu n’as pas oublié notre rendez-vous j’espère ?

- Non, mais tu n’auras rien.

Il s’appuya sur le casier et approcha son visage de celui de Nathalia.

- A ce soir miss.

23h30, c’était parfait. Isaac partit en courant préparer ses affaires pour son excursion de ce soir. La nuit était tombée, et la lune ornait le ciel. Etu d’un sweat noir, Isaac passait inaperçu dans le paysage. Il regardait attentivement la scène qui se déroulait à une centaine de mètres de lui.

- Alors tu as l’argent que tu me dois ?

- Je te l’ai déjà dit aujourd’hui, tu n’auras rien. J’arrête.

- Et qui t’as dit que tu pouvais arrêter ?

- Moi-même. C’est décidé tu n’auras plus rien de ma part.

- Pour la peine, je double la somme que tu me devais ce soir pour la semaine prochaine.

- T’es sourd ou quoi ? Tu n’auras plus rien. Tu peux même la tripler, tu n’auras pas un rond, compris ?

Nathalia fut projetée par terre et tomba lourdement sur le sol humide. Elle ressentit alors une pression au niveau de son cou.

- Petite garce.

- Lâche m…

Soudain, une brise légère passa tout près d’elle et ses paupières se fermèrent lourdement. Son agresseur, quant à lui, se tenait au beau milieu de la rivière, immobilisé par Isaac qui l’empêchait de parler et de bouger.

- Alors comme ça, on s’en prend aux jeunes filles maintenant ?

Il lui laissa quelques secondes pour répondre.

- T’es qui toi… ?

- Une personne comme tant d’autres… La vengeance est un plat qui se mange froid comme on dit.

- Toi… ? La grosse tapette qui écoute ces trucs ?

- Décidément tu comprends vite. C’est étonnant pour quelqu’un qui a une queue à la place du cerveau.

- Laisssssse m…oi ppaartiiirrr…

- Non, tu vas payer pour ce que tu as fait, à moi et à Nathalia.

Il se tut et lui posa une dernière question.

- As-tu déjà dansé avec Le Diable au clair de lune ?

Aucune réponse. A vrai dire, sa victime était pétrifiée par la peur.

- En piste.

Il regarda rapidement la lune et un cri déchira le silence qui s’était installé en ce lieu. Quand Nathalia eu reprit ses esprits, elle découvrit un corps qui gisait sur le bord de la rivière. L’eau avait virée au rouge et une personne se tenait à coté du cadavre. Elle regardait attentivement sa victime de ses yeux rouges sang, des crocs saillant ornaient ses lèvres. Puis il tourna son regard vers Nathalia.

- Isaac… ?

Posté par KimisBook à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Metamorphosis Troisième Chapitre : Intervention.

Nouveau commentaire