24 avril 2010

Game Over - Chapitre premier : Premier contact.

Un couloir plongé dans l’obscurité était le point de départ du jeu « BloodyNights », le nouveau survival horror à la mode. Etienne, 16 ans, avait sauté dessus dès sa sortie. Il avait des cheveux châtains, gras, couverts de pellicules et savamment désordonnés. Des yeux verts, portant un t-shirt puant la transpiration, ainsi qu’un jean troué. Cerise sur le gâteau, l’acné trouvait refuge sur son visage. Son look lui importait peu, ce qui comptait le plus pour lui, c’était de resté cloîtré devant sa télé explosant la tronche de zombies assoiffés de sang et de chair fraiche. Etant dans une bulle, il ne sortait pas, et n’avait, par conséquent, aucun ami. Au grand dam de ses parents, ayant rendus les armes face au comportement de leur fils. Enfin, Etienne avait quand même des amis, virtuels, en qui il leur faisait absolument confiance. Sa meilleure amie était une fille de 17 ans dont il était follement amoureux.

 

La jaquette de la nouvelle acquisition d’Etienne était rouge, teintée de blanc et de noir avec le titre en gros caractères noirs en bas. Deux yeux faisaient office d’image, dissimulés derrière un buisson, plongé dans l’obscurité la plus totale. Le sigle 18+ était visible. Le joueur incarnait Peter Cromwell, un agent de la CIA, qui devait enquêter sur des évènements paranormaux survenus dans une petite bourgade de Louisiane. Les critiques des professionnels étaient édifiantes : « 19/20 - GameWorld » ou encore « Une réussite sur tous les points – BornToPlay ». Etienne ouvrit la jaquette et inséra le disque dans la fente de sa console. Un avertissement juste avant le lancement du jeu était affiché.

 

-         Rien à battre, fit Etienne.

 

Il arriva sur le menu principal du jeu. Les différents choix étaient de couleur rouge sang, annonçant directement l’ambiance du titre. Tout cela sur une musique sombre et une ville pour le moins inquiétante, à première vue.

 

NOUVEAU JEU

CONTINUER

OPTIONS

 

Etienne lança une nouvelle partie, bouillonnant d’excitation. Soudain, un voix rauque marmonna :

 

« Choisis ton niveau de difficulté, mortel ! »

 

Ø      Tapette : Mode destiné aux joueurs débutants, sans aucune grande difficulté.

Ø      Aguerri : Mode destiné aux joueurs plus expérimentés, avec un peu de challenge.

Ø      Suicidaire : Mode destiné pour les meilleurs d’entre vous.

Ø       ???

 

-         Pas m’prendre pour un con, lança Etienne.

 

Il sélectionna aguerri, puis alla fermer les volets de sa chambre pour profiter pleinement de l’expérience vidéoludique. Casque sur les oreilles, manette dans les mains, coca sur sa gauche, gâteaux sur la droite et son cul sur son coussin : il était fin prêt. L’introduction commença, un faisceau de lumière rouge balayant l’écran, dévoilant, une à une, les lettres gravées dans la roche qui composaient le titre du jeu. Une voix féminine commença à parler :

 

« Nous sommes en l’an 2142. Un virus transmis par une équipe de recherche explorant une planète en orbite autour de la Terre, décima toute la population. Un groupe de personnes surviva à cette épidémie sans précédent. Peter Cromwell enquête. Attention si vous…

 

-         Si vous quoi ? s’étonna Etienne.

 

Un flash éclaira le mur révélant l’intégralité du titre.

 

BLOODYNIGHTS

 

Un cri strident retentit, la caméra changa de sens et Etienne découvrit en sursaut le corps inanimé d’une jeune femme d’une vingtaine d’années. Une créature lui ouvrit le ventre et regarda fixement l’objectif. L’image disparut comme lorsque l’on éteint notre TV, point blanc.

 

Director

Kinji Fukasa

Visual Effects

Ryo Yakamura

Sounds Effects

Kinji Takiya

 

-“Nadia, je me rends à la planque des survivants” lança Peter

- « Très bien. Mais restez en un seul morceau ok ? » rétorqua Nadia, la peur au ventre.

 

Le joueur devait tout d’abord traverser un couloir obscur. Rien de plus simple. Etienne commença son périple. Les graphismes étaient éblouissants, les fissures sur les murs étaient impressionnantes de réalisme et l’ambiance était au poil. Etienne avança, avec prudence. Il aperçu une flaque d’eau avec quelque chose qui flottait à la surface. Il s’avança et une cinématique commença. Etienne prenait une gorgée de coca et un gâteau durant que Peter observait cette flaque. Soudain, Peter aperçu, par l’intermédiaire de celle-ci, qu’une paire d’yeux le fixait. Une créature surgit soudain.

 

-         Putain ! s’exclama Etienne avec étonnement.

 

La caméra se retourna en direction de la première crétautre de BloodyNights. Elle était hideuse, contraire à la nature. Sa langue pendait laissant des filets de bave atteindre le sol crasseux. Son corps était immonde, difforme. La caméra fit un bond et se retourna dans sa position initiale, en direction de la porte située à l’extrémité du couloir. Un action contextuelle s’enclencha :

X O X O

 

La caméra ne cessait de bouger, jetant un coup d’œil en arrière. La créature gémissait et se dirigeait vers lui. Etienne continuait son chemin, quand soudain, des bruits de pas se dirigaient vers la porte d’Etienne…

Posté par KimisBook à 19:43 - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Game Over - Chapitre premier : Premier contact.

    :(

    Suiiiiiiiiiiiiite!

    Posté par Séb, 24 avril 2010 à 21:25 | | Répondre
  • kyaaaah!!! c'est troooop biieen!!!!! je veux la suite!!!! et tout de suite!!!!! ^^

    Posté par Funnypanda, 24 avril 2010 à 21:40 | | Répondre
  • nyaah je l'aime bien cette histoire ! juste pasque le gas met un peu anthipathique sa me ferais rien si il mourait ! enfin bref vivement la suite!=)

    Posté par choco, 24 avril 2010 à 21:49 | | Répondre
  • T__T

    C'est trop court !!!! il faut une suite
    Dis, les cheveux gras couverts de pellicules t'inspirent !!!

    Posté par Piri, 28 avril 2010 à 11:52 | | Répondre
  • lol merci piri au moin je suis pas la seule a le remarquer ^^

    Posté par choco, 12 mai 2010 à 15:24 | | Répondre
  • J'ai l'impression que tu t'identifies (rien qu'un peu...) à Etienne.... Ceci n'est pas une insulte pour te dire que tu es un geek sans-ami, seulement je pense que tu as pris quelques éléments qui te qualifie, pour une narration encore plus interne et introspective... Bref >.<. Moi j'aime bien, surtout que tu mets l'action du jeu et l'action de l'"IRL" sur un pied d'égalité, ce qui mets bien en valeur la geek-attitude du narrateur.... Hâte à la suite !

    Posté par Didoue, 08 octobre 2010 à 23:35 | | Répondre
Nouveau commentaire